Partagez | 
 

 Hoy, why the hell are you looking at me, you commoner ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

White Supremacy

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 23/07/2017


MessageSujet: Hoy, why the hell are you looking at me, you commoner ?   Dim 23 Juil - 21:57


Bradford Leeroy


Qui suis-je ?


☁  Mon personnage • ❝ Get out of my sight, you dirty peasant. ❞
Je me nomme Leeroy Bradford aka Procureur Bradford. Mais je ne m'offusquerais pas si tu m'appelles Mon Seigneur. et j'ai 29 ans. J'appartiens au groupe des Impartiaux. Je suis de nationalité Anglo-Américaine, je suis un pur et dur. Je travaille actuellement comme Magistrat. J'aime l'argent, le pouvoir, la supériorité et je déteste tout le reste, mais je vous détaillerai ça plus bas. D'ailleurs sexuellement je suis un mec qui va te poursuivre pour outrage à magistrat, chacun ses préférences ! Et ma tête (comme elle te plait), c'est celle de Byakuya Togami, de DanganRonpa, vole la moi et j'enfoncerai tellement de coton dans ta gorge que ça te ressortira par le cul et qu'on t’appellera Bugs Bunny. J'ai bien lu le règlement en voici la preuve : CODE VALIDE ♥, tu vois j'ai pas menti !


☁  Moi aussi j'existe ! • ❝ Je l'ai mal éduqué, celui-là... ❞
Hey ! Mon pseudo est Bamboula et j'ai apparemment assez pour être ici. Je fais du RP depuis 5 ans, et j'adore ça. En ce moment mon expression favorite est "aaaw ce bibi ♥", mais j'en change régulièrement. J'aime faire caca et je déteste la constipation, mais je n'en dirais pas plus. J'ai découvert le forum par le biais de j'en suis à mon Deuxième compte, le premier étant mon Jojo d'amooour, et pour l'instant je le trouve baisable. Les seules suggestions que j'ai à faire sont d'atomiser les mijaurées, donc tout va (pas) bien.


Caractère


❝ Oh hey, piss off. ❞ • Parler de moi ? Hm, si c'est la procédure pour venir rabaisser les mijaurées qui sont ici... Leeroy, 29 ans. Pour toi, ça sera Mister Bradford sale citoyen du Tiers Monde, ne me touche pas. Tu n'auras pas besoin de savoir grand chose, ne viens pas m'adresser la parole à moins que tu ne veuilles que j'aille t'envoyer chier suffisamment violemment devant ton petit copain histoire de le rendre mou à vie en pensant à ta petite gueule. Je suis selon les dires « froid », « arrogant », un « gros connard » en somme, tout à fait. Je ne me gêne pas pour exprimer mon agacement haut et fort, les gens percutent plus rapidement en les traitant comme de la marchandise de basse qualité... Pourtant mine de rien ça a ses effets négatifs aussi. D'ailleurs, ma dernière secrétaire a essayé de me coller un procès au cul pour harcèlement moral au travail. Grosse, très grosse erreur, je me demande si elle a réussit à retrouver du travail depuis. Enfin, on ne va pas parler de cette paysanne alors que toute une page m'est dédiée, si ? J'étale ma richesse sans aucune retenue devant l'affamé, je rigole lorsqu'une femme épuisée tombe devant tout le monde dans la rue, j'insulte celui qui n'est rien comme celui qui a réussi, confie moi un secret et je l'utiliserai pour te briser si l'envie m'en prend. Mon respect ? Il est tourné vers ma famille et seulement vers ma famille. Il doit avoir une valeur inestimable, sans nul doute. Mais, parfois, il peut arriver que je puisse éprouver une once d'estime pour une personne. Par contre je ne te dirais pas quel type, ça, tu n'as pas à le savoir. Je ne préfère pas me qualifier de personne vulgaire, disons plutôt que j'use régulièrement d'un langage cru qui, apparemment, choquerait ces petites fiottes. Ça m'a apporté son lot de problèmes même si une certaine habitude s'est formée autour de mon entourage professionnel à ce sujet. Je ne parle jamais ainsi en présence de ma famille, mon respect pour eux est bien trop fort pour cela. Toutefois, ce que j'y gagne, c'est la peur et le repoussage systématique des autres. Je ne sympathise pas au travail, jamais. Ces vautours profiteront de vos failles sentimentales pour s'en tirer à la moindre bourde. Je ne suis pas non plus une racaille nuance, une racaille n'est rien, elle ne réussit pas et n'entreprend rien, puis le plus souvent aux États-Unis, elle est noire et en Europe, arabe... Non, je ne fais pas d'amalgame, I'm just noticing love. Bingo, j'appartiens à la droite conservatrice. Ravale ton âme de bobo gauchiste bienfaisante à moins que tu ne veuilles que je te frappe jusqu'à ce que paralysie s'en suive.


Physique


❝ ...Hmpf, keep your disgusting cock inside the rag that serves as your pants ❞ • 1m76 - 59kg

Mon médecin m'ennuie pour prendre un peu plus de poids, je ne serais pas contre mais... Disons que je fais partis de ces connards qui ne prennent pas un seul gramme peu importe l'alimentation. Vous savez, ceux que les femmes maudissent en regardant leur cellulite dégueulasse commencer à apparaître après avoir soigné leur énième dépression amoureuse à coup de glaces industrielles.  Mon cuisinier s'assure de me préparer un repas sain et équilibré, j'ai très peu de temps pour le sport même s'il fut un temps où je pratiquais du tennis et du golf. De ce fait, si je déboutonne ma chemise, vous remarquerez très aisément mes clavicules saillantes, puis je n'ai pas les bras bien développés. On voit mes muscles, mais disons que je n'ai tellement pas de gras qu'on ne voit que eux en fait. Je suis de taille moyenne pour un anglo-saxon, donc rien à envier aux autres. Mes cheveux sont traités avec les meilleurs soin, leur blond est éclatant et mes mèches souples et lisses. J'ai un regard bleu-gris assez peu expressif, ce qui m'arrange assez bien lorsqu'il s'agit de mépriser tout en restant indifférent. Mes lèvres sont fines, pas de quoi avoir envie de m'embrasser... Parce qu'en fait, vous risqueriez très souvent d'avoir envie de bâillonner cette bouche. Ajoutez à cela mon teint pâle et maladif, une vraie petite poupée prête à te planter dans le dos. Lunettes blanches et rectangulaire sur mon fin nez en trompette, costumes taillés sur-mesure pour le travail, polo Ralf Lauren et jean pour la maison, je reste classique au niveau vestimentaire.


Histoire


❝ Peuh, don't make me cry, poor weak minded fool ❞ • Épargne moi ton histoire de fils de pute pseudo romantique de mon cul qui a mal tourné et qui se cherche lui-même. Moi tu vois, j'ai été élevé dans les meilleures conditions possibles. Une mère british, un père descendant des exterminateurs de peaux rouges, je proviens de la riche lignée des Bradford. Notaires, magistrat, avocats, politiciens... Ma famille a été conditionnée pour la réussite et a toujours œuvré pour. Ne crache pas ton venin de petit pouilleux sur le gosse de riche que je suis, j'ai travaillé pour arriver où j'en suis, parce que le succès n'arrive jamais sans le travail. Je suis un travailleur qui a su user dès le plus jeune âge des moyens et outils que la famille Bradford m'a mis à disposition. Mon histoire n'a rien d'exceptionnelle pour toi, pas de pathos, pas de tragédies qui attirerait ta petite sympathie sans valeur vers la personne que je suis. Mais elle est enviée par les bas-fonds de la population, ces types du « we are the 99 % » aussi, faut pas croire. Je suis fils unique, certes, mais un fils optimisé pour défendre le nom des Bradford. Je n'ai pas connu la misère, le manque, la douleur, la peine, et je suis imperméable à ces sentiments qui ne font avancer rien ni personne. Mon état d'esprit, non, tu ne le dois pas à un traumatisme ou à un cumul de persécution à l'école. Déjà parce que j'ai eu ma petite vie parfaite, et aussi parce que celui qui persécutait les autres... C'était moi, eh, oui, coucou ! Je te l'ai dit, dès l'enfance, j'ai été optimisé pour porter et maintenir le nom de ma famille au plus haut. Sorties aux musées, cours particuliers de piano et de langues dès 6 ans, écoles prestigieuses que ta pute de mère ne pourrait pas payer même si elle passait toute une vie à se faire tourner... Rallyes mondains aussi, il faut bien que notre sang ne se mélange pas aux impuretés. Je suis ainsi parce qu'il le faut, par plaisir aussi. Non non, efface cet espoir naissant de penser avoir un type mauvais mais dans le fond adorable. J'ai compris très tôt que dans mon monde, tu achètes ton respect avec ton travail mais aussi ta fortune. Plus tu en as, plus tu as de chance d'être apprécié et respecté. Les gens ne viennent te voir que si tu as de l'argent qui déborde de tes poches, ils se fichent bien de savoir si tu es le pire raciste du monde comme si tu es la personne la plus pure sur terre. Dans ces cas là, tu ne peux rien faire d'autre à part étaler ta fortune devant eux, devant le reste du monde, et leur faire un doigt tout en leur montrant à quel point tu es génial, supérieur à eux en tout point. Je ne crois pas aux valeurs morales, je ne les dénigre pas, mais elles n'ont plus le moindre impact dans nos sociétés. Parce que celles-ci pervertissent l'homme, tout simplement. En ce sens, mon monde de marbre et de platine me permet d'y couper, d'ignorer tout cette misère dans laquelle les autres sont plongés tous les jours. Je suis Leeroy Bradford, pas ici pour te servir, mais bien là pour te montrer la dure réalité des choses sweety.
Une dure réalité des choses que peu de gens acceptent visiblement, lorsque le bon samaritain que je suis la leur montre. J'ai déjà eu des problèmes à cause de mon comportement, actuellement, des rappels à l'ordre pour atteinte à la dignité des interpellés. Et avant, très peu d'amis voire pas, mais peu importe... Je n'allais pas à l'école pour me faire des amis, et je ne travaille pas pour construire des relations sincères. Des liens faibles d'intérêts me suffisent pour avancer, je sais m'auto suffire et c'est ce qu'il faut, pour honorer la famille Bradford.




I'm busy, fuck off.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Alligator

avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Toujours un cran au dessus de toi ~


MessageSujet: Re: Hoy, why the hell are you looking at me, you commoner ?   Mer 2 Aoû - 16:07


Tu es Validé !!!

Cet insupportable Leeroy, bon sang ♥ Odieux à souhait, tellement honnête en réalité que ce soit envers lui-même ou les autres, la société, bref, un très beau modèle du parfait petit salopiot intouchable qui a d'excellentes raisons de le penser vu l'environnement social qu'il a toujours connu. Pas de pathos, y'a pas d'excuses à lui trouver, juste un cheminement logique qui l'a amené où il en est aujourd'hui. Leeroy ne s'est pas fait tout seul, n'est-ce pas ? ♥ Dans tous les cas, je te souhaite beaucoup d'ennuis pour toi et de misères à faire à autrui fufu, amuse-toi bien avec ce DC ! <3

Maintenant c'est le moment de rentrer dans l'arène !! Et pour cela ton devoir t'appelle... Il va falloir que tu mettes tes papiers en règle pour avoir la possibilité de jouer avec le beau monde qui compose City Of Vices !
- Recensement de ton Avatar : Un petit formulaire t'y attend pour t'ajouter au listing.
- Recensement de ton Métier : Il est important de travailler o/
- Parcours de ton personnage : Ses relations et ses rps, pour que l'on sache où tu en es.

Pour les demandes elles ne sont pas obligatoires mais tu es dans ton droit de les vouloir alors n'hésite pas !!
- Demande de rang : Si tu veux un petit surnom qui claque !
- Demande de Logement : Si tu as l'intention d'inviter du monde chez toi c'est mieux d'avoir un toit !
- Demande de RP : Pour enfin commencer à jouer !! Mais n'oublie pas de privilégier les demandes déjà postées

Voilà tu as toutes les cartes en main pour commencer l'aventure parmi nous, n'hésite pas à venir papoter sur la CB ou à contacter le staff au besoin o/
Bon jeu !


_________________
Quand ma petite scandinaaaave... ♫ ~ It's a rich man's world ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hoy, why the hell are you looking at me, you commoner ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City of Vices :: City Of Vices :: || Les Vicieux || :: | Présentations | :: | Présentations Validées | :: | Les Impartiaux |-
Sauter vers: