Partagez | 
 

 Fang Yin Song, made in China [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Flower of Shanghai

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 20/03/2017


MessageSujet: Fang Yin Song, made in China [Terminé]   Jeu 29 Juin - 14:51


Fang Yin SONG


Qui suis-je ?


☁  Mon personnage • ❝ This is an amazing world we live in ! ❞
Je me nomme Fang Yin SONG et j'ai 27 ans, bientôt 28. J'appartiens au groupe des Impartiaux. Je suis de nationalité chinoise, je suis un pur et dur. Je travaille actuellement comme avocat. J'aime mon métier, les arts martiaux, la nourriture chinoise, les hommes plus vieux ou au moins dominateurs, avoir ma liberté, l’argent, la gloire, écraser mes adversaires et les voir ramper à mes pieds (C’est très sain tout ça) et je déteste ceux qui ont obtenu la richesse sans avoir à travailler pour ça, les faibles, les trouillards, perdre, mais je vous détaillerai ça plus bas. D'ailleurs sexuellement je suis Dominé - Docile (Vous verrez les détails plus bas), chacun ses préférences ! Et ma tête (comme elle te plait), c'est celle de Ching / Xing (Chowking), de Azrael Santi, me la vole pas j'y tiens ! J'ai bien lu le règlement en voici la preuve : CODE VALIDE ♥, tu vois j'ai pas menti !


☁  Moi aussi j'existe ! • ❝ Bud…Bud… Budyaaa (Clique) ! ❞
Hey ! Mon pseudo est Akuma et j'ai 20 ans. Je fais du RP depuis mes 11 ans, et j'adore ça. En ce moment mon expression favorite est « F that S », mais j'en change régulièrement. J'aime le RP, le dessin, le Yaoi, les mangas, le Japon, tout plein d’autres trucs et je déteste les gens *pan*, mais je n'en dirais pas plus. J'ai découvert le forum par le biais de certaines personnes, vous allez vous reconnaître, hein, et pour l'instant je le trouve crade. Les seules suggestions que j'ai à faire sont MAIS ILS SONT MOCHES AS F, LES TYPES DE LA BANNIERE, donc tout va bien.


Caractère


❝ Je suis comme ça, tu ne me changeras pas ❞ • Si vous vous attendez à voir le parfait jeune homme tout droit arrivé d’un pays d’Asie quelconque, remballez tout : vous allez être déçu. Je n’ai rien de parfait, encore moins de pur. Que c’est ennuyeux, la pureté ! Le vice, c’est bien plus amusant. Je suis de ces gens qui ne sont pas doux, ni gentils, ni moraux. Ce que je veux, je l’obtiens de toutes les façons. Je me bats jusqu’à y arriver, j’écrase mes adversaires jusqu’à ce qu’ils pleurent et lèchent mes bottes. Je paie les plus simples à corrompre, je menace les plus ardus à convaincre. Dans la vie, on n’a rien sans rien, et j’ai sacrifié les principes pour atteindre mon but. Jusqu’à maintenant, ça m’a plutôt bien réussi… Je fais preuve de violence, verbale, moins physique bien que j’en sois tout à fait capable. Une bonne gifle n’a jamais fait de mal à personne. Pourtant, les journaux semblent croire que c’est la fin du monde ! Ils sont tous si sensibles, et agaçants avec leur bien-pensance à la noix… Je pars d’une base simple : tous ces gens ne se sont jamais souciés de comment je me sentais, pourquoi moi le ferais-je ? S’ils ne sont pas contents, ils peuvent très bien me rendre les coups. Ca n’en rendra le jeu que plus amusant.

Et en parlant de jeu, je dois dire que j’en ai un bien plus secret, que personne ne connaît, à part les quelques hommes que j’ai laissé entrer dans ma chambre. S’il est impératif qu’on me laisse les commandes dans la vie de tous les jours, je peux me montrer bien docile toutes les nuits. J’aime ne plus avoir à penser, me laisser faire par un homme, qu’il me fasse payer mon insolence de la journée en me montrant qu’il est le maître, en quelque sorte… Roh, vous n’allez pas me dire que vous êtes choqués, quand-même ! Dans la « City of Vices », il doit en falloir plus pour vous faire peur, n’est-ce pas, jolis cœurs ?


Physique


❝ Alors, je te plais comme ça ? ❞ • Physiquement, je corresponds à la plupart des images que l’on se fait d’une personne venue de Chine. Je ne suis pas très grand, pas très épais mais je m’entretiens, je suis un grand sportif vous savez. J’aime tout ce qui est sports de combats. Pas surprenant, hein ? Pourtant je ne suis pas invincible, et je préfère malmener mentalement mes adversaires plutôt que physiquement, même si les deux sont agréables, parfois. Bref. Ma peau est pâle, mes cheveux sont longs, noirs, le plus souvent attachés que queue de cheval ou tressés, c’est beaucoup plus pratique dans la vie de tous les jours. Mon style vestimentaire est assez sobre. Il faut dire que je ne peux pas me permettre de tenues trop extravagantes pour mon travail. J’opte pour un costume noir en général, mais j’aime aussi beaucoup les Changshan, ces tenues que l’on appelle « traditionnelles chinoises » dans votre pays, avec le col un peu haut. Ma garde-robe se compose surtout de noir, de rouge et de blanc, mais je dois avoir quelques autres couleurs. Ma posture est le plus souvent droite. Je regarde droit devant moi, comme je le fais lorsque je veux atteindre un but précis. Il m’arrive de sourire, mais jamais de façon très rassurante, que voulez-vous, je vous l’ai dit, je ne suis pas doux, ou alors avec certains privilégiés…


Histoire


❝ Ceux qui te disent qu'ils ont toujours été heureux sont des menteurs ❞9 Novembre 1989 : Je nais dans une famille plus que modeste en Chine, dans une partie encore peu développée de la province du Sichuan. Mes parents travaillent dans les champs de blé. Ils prennent ma naissance comme une bénédiction. Dans leur situation, avoir un fils est une aubaine, et ils comptent bien en profiter. Ma mère, ravalant sa déception et son rêve d’avoir un jour une fille, parvient à pousser mon père à accepter de me donner un nom féminin. Je m’appelle Fang Yin.

Juin 1997 : Mes parents n’ont plus les moyens de me garder. Ils m’envoient vivre à Shanghai avec ma tante, la sœur cadette de ma mère, qui a épousé un homme d’affaires et vit confortablement dans un immeuble de haut standing. Cette femme est une mégère, et je suis bien assez grand pour le comprendre dès mon arrivée. Je suis un bon à rien à ses yeux, et elle me le fait bientôt comprendre en me faisant porter ses courses, laver et repasser ses vêtements, faire le ménage. Elle insiste pour que je sois en même temps assidu en cours, et accepte de m’offrir une excellente éducation. En échange de mes « services rendus », elle m’offre à peine un jiao (ndlr : un dixième de yuan, soit beaucoup moins d’un euro), toujours en souriant. C’est son jeu, et une humiliation pour moi, qui me rabaissait au rang de serviteur, de moins que rien, et non plus de neveu. Ma mère n’en a jamais rien su, et les gens de l’extérieur non plus. Elle faisait toujours croire qu’elle me traitait à la perfection quand il y avait des invités, et tout le monde la trouvait si généreuse d’aider sa sœur et son beau-frère en élevant leur enfant.

Septembre 2005 : Mon dossier scolaire est parfait et j’entre dans une prestigieuse école chinoise, dernière étape avant les études supérieures. Je suis l’un des meilleurs de la classe. Personne ne questionne mes arrivées matinales et mes départs précipités. Ma tante devient de plus en plus stricte et s’arrange pour me couper de toute vie sociale. Mon ressentiment envers elle grandit peu à peu. Mon oncle est absent, entièrement consacré à son travail. Elle se venge sur moi, qui ose réussir ma vie alors que je ne suis qu’un pouilleux. Elle surcharge mon emploi du temps. Je prends des cours de violon, d’arts martiaux, et des professeurs particuliers viennent compléter mon apprentissage. Je n’ai aucun répit, à part les rares soirs où mon oncle rentre de son travail et emmène dîner ma tante. La nuit, ils s’enferment dans leur chambre. Je suis tranquille au moins jusqu’au lendemain.

Janvier 2006 : Je reçois une lettre. Mon père est mort d’une longue maladie. Ils n’avaient pas eu les moyens de le soigner, de payer son traitement. Ma mère est effondrée et n’a qu’un maigre revenu, mais ma tante jette la lettre au feu. Elle n’en a rien à faire. Elle est enceinte. Mes affaires sont déplacées dans un ancien grand placard, et ce qui était ma chambre est décoré pour le futur bébé. Ma tante ne m’accorde plus un regard, elle est obnubilée par son ventre qui grossit sous sa robe hors de prix. Je la hais. Je veux qu’elle meure. J’envoie toutes mes économies, toutes ces petites pièces amassées pendant tout ce temps à ma mère pour qu’elle puisse avoir un peu de réconfort, avec une lettre. Puis je cherche un travail à côté de mes études. Mes notes baissent. J’essaie de tenir le cap. Je me nourris littéralement de ma haine pour ma tante. Cela me pousse à donner le meilleur de moi-même.

Juillet 2008 : J’ai décroché mon Gaokao (ndlr : baccalauréat chinois) haut la main. Mes professeurs sont tous fiers de moi, compte tenu de toutes mes activités extra-scolaires et de mon travail. Ma mère m’envoie une lettre de félicitations. Ma tante me demande chaque jour ce que je vais faire plus tard, les bras chargés de son mioche. De sa saleté de mioche. Elle n’attend qu’une chose : pouvoir me jeter dehors. Elle me propose des offres d’emploi sous payées, avec des logements de fonction miteux. Je lui cloue le bec en étant admis dans une des plus grandes écoles de droit, à la capitale. J’y déménage, pour son plus grand bonheur. Mon rythme effréné ne s’arrête pas pour autant. J’envoie autant d’argent que possible à ma mère. Autour de moi, je ne vois que des gens comme ma tante, des parvenus et des profiteurs, des riches qui ne connaissent pas ce que coûte la vraie vie. Je les hais tous par instinct.

2013 : Je fais mon premier stage dans un vrai cabinet d’avocat. J’y rencontre un homme des plus charismatiques. Il domine naturellement. Grand, beau, intelligent. Il est impressionné par ma rage de vaincre et ma vie bien remplie. Il m’invite à boire un verre. On finira au lit ce soir-là, pour ma première fois. Je n’ai pas réfléchi, lui non plus. On sait que ce n’est que passager mais l’envie est trop forte. On ne veut pas de romance, juste une passion de quelques nuits. Il m’apprend tout ce que je dois savoir sur le métier d’avocat. Il me montre comment m’imposer auprès de mes adversaires, mais ne manque pas de m’attacher tous les soirs pour me rappeler qui est le maître. J’y prends goût. J’aime avoir le dessus la journée et me laisser faire la nuit. Ca devient mon petit plaisir coupable. On se sépare à la fin de mon stage. Je trouve un autre homme. Je recommence. Une fois. Deux fois. Dix fois.

2014 : Je décide de terminer mes études aux Etats-Unis. Mon université fait le lien entre mon nouvel établissement et moi. Je peux trouver un appartement plus que convenable où loger. Je retombe dans un nouveau cercle d’amants d’un soir. Je veux toujours la même chose : qu’on me prouve qu’on est plus fort que moi. Je ne veux pas avoir à réfléchir, juste à me laisser faire et à subir toutes leurs envies, tant qu’elles ne dépassent pas sur ma vie de jour. Cela reste un secret. Je continue les arts martiaux et je commence le yoga pour tenter de canaliser ma hargne. Mes professeurs comme mes tuteurs de stage sont à la fois horrifiés et impressionnés par mes approches violentes et brutales dans mon métier. Elles sont peu conventionnelles, mais terriblement efficaces. Je n’ai pas besoin de l’approbation des autres. Cela me convient et fonctionne, c’est largement suffisant. Je la fais fermer à tous ceux qui m’auraient humilié s’il m’avait connu quelques années plus tôt, et ça, c’est terriblement satisfaisant.

2017 : Et aujourd’hui, me voici. Je travaille dans un cabinet bien réputé, j’ai un appartement en étage avec vue sur la ville et toit terrasse. J’ai fait venir ma mère aux USA et je lui ai payé une petite maison dans une banlieue cossue, avec une infirmière d’origine chinoise pour l’accompagner partout où elle le veut. Elle est très malade, et ne parle pas anglais. Elle a besoin de cette femme, et les chèques que je lui fais suffisent à la convaincre de rester. Moi ? Je suis ce qu’on appelle un « acharné du boulot ». C’est l’élément central de ma vie, la chose la plus importante pour moi. Je suis connu dans les journaux comme étant un monstre à la barre : violent, vindicatif, n’ayant encore que peu d’expérience dû à mon jeune âge mais prêt à tout pour remporter la victoire, même si ce n’est pas forcément très légal ou moral… Je ne m’en plains pas ! Les gens me craignent et me respectent. La plupart ne connaissent pas mes origines pauvres, et c’est très bien comme ça. Tout ce qu’il me manque, ce serait peut-être un beau « daddy », un dominant, un mâle. Ca finira par venir… Car j’ai appris que j’obtenais toujours ce que je voulais un jour où l’autre. Et vous, oui vous. Si je vous veux, je vous aurai.




Le vice me va si bien.




Note : Mon ordi ayant fait un blue screen of death, je ressens le besoin de poster maintenant avant que ma fiche disparaisse dans le néant des fichiers perdus XD Je suis anciennement Feid MacFarlane. Je n'ai vu aucune règle sur les reroll il me semble, donc voilà, je voulais juste dire que je suis désolée pour les gens avec qui j'avais des RPs, mais Feid ne me motivait pas du tout et je ne le voyais pas s'ancrer dans le forum en réalité, donc voilà >< Je voulais aussi dire que je ne suis pas sûre pour les dates de l'histoire. Il me semblait que le forum était à notre époque, mais au pire ça se change ! J'espère qu'il ne fait pas Gary-Sue / infaillible, parce que c'était pas du tout l'effet recherché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Alligator

avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Toujours un cran au dessus de toi ~


MessageSujet: Re: Fang Yin Song, made in China [Terminé]   Mar 4 Juil - 14:50

Alors si, il y a une petite formalité pour les refontes, du coup je te laisse voir tout ça et poster ici même si bon tu as déjà tout dit : http://city-of-vices.brulant.net/t286-suppressions-et-refontes

J'irais voir dans le règlement présent s'il y est fait référence, sinon c'est bien une erreur de ma part.
Bref, je te laisse faire ça bichon puis je vais commencer à jeter un œil à ta nouvelle fiche pour commencer ♥

Et ils ne sont pas moches les mecs de la bann, ils sont VIRILS et pas là pour plaisanter les bonhommes ! MUAHAHAHA !! ♥

_________________
Quand ma petite scandinaaaave... ♫ ~ It's a rich man's world ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Flower of Shanghai

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 20/03/2017


MessageSujet: Re: Fang Yin Song, made in China [Terminé]   Mar 4 Juil - 21:31

Bonjour o/

Ah bah désolé j'avais pas vu du tout, du coup c'est réparé, j'espère que ça ira ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Alligator

avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Toujours un cran au dessus de toi ~


MessageSujet: Re: Fang Yin Song, made in China [Terminé]   Sam 8 Juil - 16:47


Tu es Validé !!!

Bonne refonte parmi nous mon cher ♥️

Dans l'ensemble c'est une bonne fiche, je n'ai pas de question particulière laissée en suspens, Fang a un côté ascension sociale très intéressant, permettant le jeu du paraître et du être véritablement, du contraste sophistiqué, que se soit dans son statut ou dans sa vie privée par ailleurs ça fait plaisir de voir un avocat pas sainte-nitouche pour un sou et plus offensif dans le secteur ♥️ Bref, navrée pour le retard et joyeuse nouvelle validation !


Maintenant c'est le moment de rentrer dans l'arène !! Et pour cela ton devoir t'appelle... Il va falloir que tu mettes tes papiers en règle pour avoir la possibilité de jouer avec le beau monde qui compose City Of Vices !
- Recensement de ton Avatar : Un petit formulaire t'y attend pour t'ajouter au listing.
- Recensement de ton Métier : Il est important de travailler o/
- Parcours de ton personnage : Ses relations et ses rps, pour que l'on sache où tu en es.

Pour les demandes elles ne sont pas obligatoires mais tu es dans ton droit de les vouloir alors n'hésite pas !!
- Demande de rang : Si tu veux un petit surnom qui claque !
- Demande de Logement : Si tu as l'intention d'inviter du monde chez toi c'est mieux d'avoir un toit !
- Demande de RP : Pour enfin commencer à jouer !! Mais n'oublie pas de privilégier les demandes déjà postées

Voilà tu as toutes les cartes en main pour commencer l'aventure parmi nous, n'hésite pas à venir papoter sur la CB ou à contacter le staff au besoin o/
Bon jeu !


_________________
Quand ma petite scandinaaaave... ♫ ~ It's a rich man's world ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fang Yin Song, made in China [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fang Yin Song, made in China [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ISLEY + you're the one song left in my symphony, like you were made for me
» China, Taiwan and the Haitian Earthquake
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City of Vices :: City Of Vices :: || Les Vicieux || :: | Présentations | :: | Présentations Validées | :: | Les Impartiaux |-
Sauter vers: