Partagez | 
 

 Un garde du corps [pv Vlad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 23/01/2016


MessageSujet: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 18:45

Hier tout s'est bien passé au final. Un petite agitation, mais rien d'assez gros pour attirer l'attention des invités plus d'une minute. Il avait raison... Je n'ai servi à rien... Il le savait... Et tout cas quelqu'un de son équipe le savait. Comment des abrutis pareil on put apprendre quoi que ce soit. J'étais là quand ça s'organisait, j'y ai même participé! Je sais comment ils ont tout préparé, je me souviens même avoir été impressionné par certains détails de discrétion! ... Moi qui voulais l'impression, lui montrer combien il a besoin de quelqu'un comme moi... À la place je me suis ridiculiser... Et malgré tout il m'offre un job... Enfin... Il faut voir quel job... L'adresse qu'il m'a donné c'est celle de chez lui, je l'ai reconnue tout de suite. On peut dire que c'est le genre de truc qui n'est pas difficile à trouver et avant de me lacer je me suis renseigné un minimum sur lui. Si il m'a donné rendez vous à son domicile ça pourrait très bien être pour un poste de jardinier... Enfin... Si je pouvais être... Genre gardien ou un truc comme ça ça m'arrangerai mieux. Un garde du corps, un mec qui veille à la sécurité chez lui... Je me doute bien qu'il doit déjà en avoir un. Mais si je pouvais...Ça serait parfait... Enfin bon... Être proche de lui me suffit.

...Dit comme ça on dirait une ado amoureuse... Je n'aurai peut-être pas du lui dire ça hier... Et s'il se faisait des idées? Et si il s'imaginait que.. Oh et puis merde! Qu'est ce que j'en ai à foutre pour le moment. Ce n'est pas la peine de spéculer, j'aviserai quand il m'aura dit ce qu'il veut me proposer.

Je regarde l'heure qui est affichée sur le petit cadrant du lecteur DVD. Il est 21h30, si je démarre maintenant je serai là à l'avance, mieux vaut être la trop tôt que trop tard... J'enfile un jeans délavé puis une chemise grise par dessus mon t-shirt noire... Je n'avais qu'un seul costume, celui d'hier et une vieille chienne m'a écrasé un toaste dessus "par accident"... Du coup je dois faire avec les moyens du bord... La chemise donne un effet plus soigné, tout comme les chaussures en cuire, les même que la veille elles par contre. Pendant un coup d’œil rapide dans le miroir je met mes cheveux en place puis les décoiffe. Ma veste en cuire sur le dos je quitte mon petit appartement, pour sauter sur ma moto.

En 20 minutes je suis devant chez lui, je retire mon casque et le range dans le compartiment sous le siège, puis je m'avance vers la porte d'entrée les yeux fixés sur ma montre jusqu'à ce qu'il soit 22h exactement, la précision c'est toujours un détail qui a son petit effet quand on cherche un job. Je tire sur la sonnette et attend sagement que quelqu'un vienne m'ouvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Alligator

avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Toujours un cran au dessus de toi ~


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 20:19

L'incident était clos, Vladislav n'y pensait déjà plus depuis longtemps. Au pire, il faudrait garder un œil sur les agissements futurs de ce cher M. Wong, rien de bien inhabituel. Non, en ce moment, il avait des chats plus sérieux à fouetter, des petites négociations plus urgentes sur le feu, un retard très contrariant et surtout... Il était fâché de ne pas avoir plus de nouvelles que cela de son plus vieil ami. Ce cher italien qui lui faussait compagnie pour de vrai, à quoi bon pensait-il ? Le norvégien soupira lourdement avant de glisser la tête sous l'eau quelques instants, les yeux clos.  C'était douloureux souvent de réfléchir un peu trop longtemps à une flopée de détails en même temps, son esprit n'était plus clair. Il avait envie de tout noyer mais ne le pouvait bien évidemment pas, sa mémoire contenant beaucoup trop de trésors et de données d'une valeur inestimable. Alors Vladislav sortit la tête de l'eau et rejeta ses mèches brunes en arrière, soupirant une nouvelle fois en levant les yeux au plafond de sa salle de bain.

- ...

22h approchait à grands pas, le brun finit par quitter la salle de bain, se rhabillant, laissant l'enthousiasme de la jeune Aline reboutonner sa chemise et ajuster ses manches. S'il fallait des dizaines de serviteurs au service de certains millionnaires, Vladislav ne se contentait que de cette brave jeune fille et de son oncle Henry, un honorable majordome dans la pure tradition anglaise. Il n'y avait pas mieux en matière de garde du corps par ailleurs. S'il avait pu, il aurait pu vivre seul avec un simple assistant mais pour une question de sécurité, il avait préféré engager un majordome entièrement à son service. Il n'avait pas besoin de plus pour être heureux en rentrant le soir chez lui. La satisfaction d'avoir l'assurance que le travail serait déjà fait chez lui à peine la porte franchie était une normalité pour lui avec ces deux-là.

Enfin, 21h40 et Henry avait remarqué leur nouvel invité, aussitôt il en avertit le norvégien qui le somma de le laisser le temps qu'il ne daigne sonner lui-même à sa porte à l'heure indiquée. Un petit sourire releva ses lèvres, ponctuel, avenant, très bien. Une fois que le brun eut sonné à la porte, Henry alla lui ouvrir, son sourire affable accueillant Novak en plus d'une courbette.

- Bienvenue M. Brynsteinn, entrez je vous prie.

Et oui très cher, Vladislav s'était renseigné lui aussi. C'est que... Monsieur détestait ne pas savoir à qui il avait à faire, honnêtement. Alors il s'était permis de mettre au courant Henry au moins du nom de leur invité du soir. Le bon vieux majordome le pria donc de lui confier sa chemise si besoin était avant de le conduire dans le salon on ne peut plus reluisant et confortable du norvégien. Ah enfin, Vladislav sourit à Novak, ravi de le voir toujours aussi fidèle à lui-même, et l'invita à prendre place aussi bien dans le fauteuil en face de lui qu'à ses côtés sur le canapé, au choix.

- Ravi de te revoir, Novak, bien dormi ? Tu prendras bien quelque chose, non ? Thé, rhum, gin, cognac, vodka, choisis ce que tu veux.

Au diable les convenances habituelles et autres mondanités quotidiennes, on était un hôte d'exception ou on ne l'était pas, point. Peu importe le choix de Novak, Henry était prêt à prendre commande et à apporter des verres vides sur la table basse marbrée afin de les remplir sous leurs yeux, simple question de confiance d'entrée de jeu. Vladislav prendrait certainement la même chose que lui histoire d'accentuer l'esprit de bonne volonté de la maison.

_________________
Quand ma petite scandinaaaave... ♫ ~ It's a rich man's world ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 23/01/2016


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 21:40

Quand je repense à la soirée d’hier je me déteste. Et pas seulement parce que j’ai complètement foiré ma tentative foirée de l’impressionner, mais aussi parce que pour compenser ma claque j’ai bu et mangé tout ce que je pouvais. Ce matin j’avais une de ces putains de gueule de bois. Heureusement maintenant ça va mieux, même si je suis toujours un peu malade. Mais tout de même… Ses propres renseignements sont impressionnants… Comment ont-ils fait pour ne pas se faire surprendre ? Comment étaient-ils au courent de tout ça ? Ils ont une taupe ? Non… Ivankov avait l’air surpris quand je lui ai parlé de Wong… Comment ???

Je me sens un peu con à attendre devant. À l’intérieur ils savent que je suis là, j’ai vu un homme à la fenêtre, il doit sans doute m’avoir remarqué. Mais je tiens absolument à être ponctuel, pas en avance, pas en retard. Mais… Bon… Est-ce que être là et ne pas frapper à la porte c’est « ne pas être à l’avance » ? Bah, moi j’ai toujours considéré que arriver pile à l’heure c’est arriver en retard. C’est plus rassurant d’avoir de la marge.

Je n’ai pas attendu après avoir sonné à la porte. Un homme est venu m’ouvrir la porte. Il m’appel par mon nom… Encore une fois on me fait sentir à quel point je suis inutile… Comment l’ont-ils appris ? Je ne suis pas le seul Novak, je ne laisse jamais de traces derrière moi… Son réseau d’information est très impressionnant. Pourquoi m’as-t’ il fait venir chez lui ? Est-ce que c’est pour me piétiner ? Pour me faire comprendre que je ne suis qu’une merde. Ou alors il veut m’éliminer ? Parce que j’ai bossé pour Wong ? … Enfin ça il a dû me croire sur parole ! C’est sûr et certain que je n’ai laissé aucune trace de mon passage à son service ! Même lui ne peut pas l’apprendre ! Non c’est impossible !

Je rentre et confie ma veste au majordome qui a l’air d’attendre ça… Je ne veux pas le décevoir… Il me conduit devant Vladislav qui m’accueil comme un vieil ami… Ça me surprend… Qu’est ce qu’il lui prend à être aussi familier et… Sympathique… C’est trop troublant pour être honnête.

Ce que je veux boire… Rien que l’idée d’avaler de l’alcool me donne envie de vomir…

-Un thé bien chaud suffira merci…

Je vais m’installer face à lui, c’est plus convenant que de m’asseoir à côté de lui, je ne suis pas une pute. Je ne dis rien de plus et attend qu’il engage le sujet… Je ne veux pas paraitre impatient en le poussant à balancer le morceau du premier coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Alligator

avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Toujours un cran au dessus de toi ~


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:21

Ah... Il n'y avait pas de honte à avoir, franchement, ça arrivait même aux meilleurs de se casser les dents face aux informations que pouvait obtenir le norvégien. Il avait une bonne raison de paraître toujours aussi serein : il l'était pour de vrai. Rien ne pouvait le surprendre, pas même un cataclysme en plein New York, rien d'assez grave pour le perturber à très long terme du moins. Dans tous les cas, Novak n'avait pas de bile à se faire à ce sujet-là, Vladislav n'avait pas creusé très loin son sujet. Faute de pistes ? Il y avait de cela mais aussi et surtout, il manquait d'envie de se spoiler la suite. A ce qu'il sache, il n'avait aucunement besoin de cet homme dans son entourage, et pourtant celui-ci avait fait de sacrés efforts pour se hisser jusqu'à lui, ça forçait l'admiration. Comment refuser de lui tendre la main ? Impossible, Vladislav avait envie d'en savoir un peu plus sur lui maintenant. Un homme qui tenait autant à lui avait forcément une bonne raison pour cela... Soit il était une groupie, soit il cherchait le moyen le plus sûr pour rester à ses côtés et l'assassiner en douce. Haha, qu'il essaie donc, l'idée plaisait beaucoup au norvégien qui se fit un plaisir de l'accueillir dans son salon.

Mais quelle mufle, vraiment, où est-ce que Novak avait appris cette si fâcheuse manie de ne pas répondre à toutes les questions qu'on lui posait ? Surtout de la part de son presque futur employeur, c'était très impoli. Peu importe, le norvégien perdit un peu de son sourire et le fixa, plus dubitatif à présent. Hum... Finalement il reporta un instant son attention sur Henry.

- Cognac.

Le majordome prit compte de leur commande en s'en alla chercher de quoi satisfaire aussi bien l'envie du maître des lieux que de son hôte, les laissant seuls pour quelques minutes. Bien... Vladislav croisa les jambes, puis les mains par dessus, son regard flânant en l'air un instant avant de se reposer sur le brun en face de lui, l'air neutre, plus adéquat pour ce genre d'entretien d'embauche. Ils allaient pouvoir en venir à l'essentiel.

- ... En résumé... J'ai besoin de toi et tu ne travailles pas gratuitement si je reprends tes termes. S'ajoute à cela une demande d'emploi plus... Proche de moi. J'ai bien quelque chose qui pourrait te convenir. Non, en fait je n'ai que cela à te proposer.

Le norvégien laissa en suspens son discours, observant le visage de son futur employé alors que Henry revenait, aussi humble que d'ordinaire. Le vieil homme déposa le plateau sur la table basse et prépara le thé de Novak, un thé des plus luxueux cela allait de soi - le lui servant d'abord comme son maître préférait qu'on serve premièrement ses invités. Enfin, Vladislav prit son verre de cognac et en but une gorgée, se léchant les lèvres avant de boire d'une traite son verre. Ah, ce que ça pouvait faire du bien parfois. D'un geste, le norvégien somma son majordome de le resservir avant de lui faire prendre congés. Il ne voulait plus être dérangé avec Novak jusqu'à nouvel ordre, voilà le message. Bien, maintenant ils allaient pouvoir reprendre leur petite affaire. Vladislav laissa un petit de temps au brun pour profiter de son thé avant de reposer son verre sur la table basse, se relevant sans se presser, dans une souplesse qui soulignait particulièrement la longueur de son corps une fois relevé.

- Suis-moi.

Une seule indication, le norvégien invita le brun à lui emboîter le pas avant de l'entraîner par delà ce couloir qui donnait l'impression d'être dans un musée. Qu'il admire les finitions des colonnes et autres coquetteries murales avant d'enfin arriver dans la chambre de son hôte. Calme comme à son habitude, Vladislav l'invita à y entrer en premier avant de fermer la porte et de s'avancer à son tour dans la pièce. Un lit plus que kingsize, des draps de satin d'un éclat à la limite du divin. Cette fenêtre qui donnait un agréable point de vue sur la ville... Des murs clairs, crémeux, sans être pâles, simplement agréablement. Toute femme aimerait vivre sa nuit de noces ici, sans aucun doute. Bref, le norvégien observa la réaction de Novak avant d'afficher un fin sourire. Il serait direct, pas besoin de chichis.

- Déshabille-toi. Autant que tu peux.

_________________
Quand ma petite scandinaaaave... ♫ ~ It's a rich man's world ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 23/01/2016


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:23

Je sens que j’ai… Créé une sorte de froid… Enfin… Je ne sens pas que c’est moi mais ça ne peut-être que ça… Seulement je ne sais pas ce que j’ai bien pu faire… Il était sympathique et puis d’un coup il est plus froid… Est-ce que c’est parce que j’ai demandé du thé et pas d’alcool ? Est-ce que le choix de ce que je voulais boire était un teste ? Je sais détecter les stratégies que ça soit de combat, de manipulation, d’infiltration ou autre mais quand c’est plus privé j’ai du mal… Ou c’est parce que je n’ai pas répondu à ses question ?

Mais c’était des questions rhétoriques non ? Il n’en a rien à foutre de savoir si j’ai bien dormi… Il veut savoir comment je fais caca aussi ? … Non, il doit il y avoir un truc caché dans ce que je voulais boire… Pourtant choisir de boire du thé à la place de spiritueux c’est plus raisonnable quand on cherche un job non ? Je le sens très mal du coup…

Quand il commence à expliquer de quoi il s’agit je me sens un peu mieux… Je l’écoute alors tranquillement, évitant de laisser passer une quelconque émotion sur mon visage. Ce qui ne change pas de d’habitude. Seulement il ne finit pas son explication. Quel est ce boulot qu’il a m’offrir ?

D’ailleurs le temps de boire notre boisson, il y a un étrange silence pesant… Enfin c’est ce que les gens appellent pesant… Moi le silence ne m’a jamais dérangé, je le préfère aux conversations… Mais dans un entretien d’embauche c’est étrange non ? Il ne devrait pas être en train de me poser des questions, là ? Ou au moins terminer son explication ! Ou bien c’est encore c’est un teste ? Qu’est-ce qu’il cherche à savoir avec cette attitude…

Je porte la tasse de thé à mes lèvres, je ne suis pas un expert dans ce type de boisson, je crois bien que c’est la première fois que j’y goûte d’ailleurs, je ne m’attendais pas à ce que ça soit si bon… Moi qui ai toujours considéré que le thé était une boisson de bobonne… Là je trouve que c’est juste bon, j’aurai du y goûter plus tôt. C’est mieux qu’un café le soir aussi, je dormirai sans doute mieux en buvant autre chose que du café.

Je savoure les dernière goûtes du thé et pose la tasse. Il réagit enfin et demande de le suivre. Je ne pose pas de question et me lève pour lui obéir. Ça c’est encore un avantage que j’ai. Obéir aux ordres est presque un réflexe chez moi ? Je m’exécute sans poser de question. Je le suis donc jusqu’à cette chambre qui… Pue le dollar… J’ai l’impression d’entre un bruit de tiroir-caisse sur chaque objet sur lesquels je pose les yeux, je parie que même la couleur qui est au mur a coûté une fortune. Pur du blanc !!!! Qui payerait une fortune pour du blanc ? Et ce lit ? Sérieux il se pend pour qui ? King kong ? Il a besoin d’un matelas de cette taille ? Ils dorment à combien le dedans ? Enfin au moins on peut dire qu’il a du goût, c’est loin d’être la chambre surchargée plaquée or partout que j’avais imaginé.

Mais qu’est-ce qu’il cherche en m’emmenant ici ? Il a quoi en tête ? Plus ça avant et moins je suis certain de ce qu’il va m’arriver. Alors que je n’en avais déjà aucune idée à la base…

Il me demande de me mettre à poile… Aussi surprenant que ça puisse paraître, cette demande n’est pas la plus étrange que j’ai pu entendre avant d’avoir un job. Ça arrive parfois qu’un gars demande qu’on se foute à poils pour voir comment on est constitué, les muscles montrent souvent nos meilleurs atouts, nos capacités. C’est aussi un moyen de savoir à qui va ou a été notre allégeance. Certains tatouages peuvent être une marque d’appartenance. C’est évident que certains se rincent l’œil, et d’autre essayent de toucher mais je ne me laisse pas faire.

Je retire donc mes vêtements, lui dévoilant mon corps couverts de cicatrices. Je n’ai pas honte de me mettre complètement nu… Je n’ai rien à cacher. Mon tatouage n’a aucun lien avec un gang ou quoi que ce soit, et je n’ai pas honte de ma virilité. Il peut poser le regard où il veut, mais juste le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Alligator

avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Toujours un cran au dessus de toi ~


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:25

Novak réfléchissait trop, il s'éparpillait dans ses pensées alors que la réponse était simple. Il devait faire l'effort de comprendre par lui-même dans un premier temps, s'il n'y arrivait pas, eh bien tant pis, Vladislav le lui apprendrait de manière plus... Efficace et définitive. Le choix de sa boisson n'était nullement un test, juste une politesse d'usage et une occasion pour lui-même de se servir un bon verre, en soit de faire une pause bien méritée.

Toute question n'était pas rhétorique chez lui. Savoir si un employé avait bien dormi lui permettait d'être sûr qu'il ferait son travail au mieux de ses capacités. Des détails certes, mais des détails qui avaient leur importance. Ce que faisait Novak de ses déjections était une autre histoire, mais son sommeil... Voilà quelque chose qui allait leur être utile par la suite. Pour Vladislav, l'entretien d'embauche de Novak avait déjà commencé depuis la veille, depuis que le brun le lui en avait fait la demande. S'il n'avait pas eu à ce moment-là une petite idée déjà, il l'aurait envoyé sur les roseaux depuis longtemps. On pouvait dire qu'il ne manquait plus que la signature de Novak après quelques petites vérifications... Rien de bien sordide, seulement un examen médical rapide ainsi qu'un bilan de compétences, le tout à la sauce Vladislav.

Le temps que Novak consomme son thé, le norvégien l'épia discrètement, le gratifiant de deux ou trois petits regards discrets, corroborant avec ses souvenirs de la veille. L'heure de l'inspection n'était pas encore venue, pour se faire, il fallait d'abord que le maître des lieux entraîne son invité dans un lieu plus adéquat. Et malotru comme l'était Novak, il ne remarquait même pas que ses murs n'étaient pas blancs mais couleur lin, tirant sur le blanc d'Espagne, ce qui n'avait strictement rien à voir. Et ce dont en réalité Vladislav n'avait rien à faire. Quoi qu'en pense Novak, le norvégien ne jetait pas son argent par les fenêtres. Pour cela, il pouvait compter sur Henry, toujours là pour trouver la meilleure qualité au meilleur prix. Allons, il était bien connu que les riches étaient les pires radins, non ? Non ? Eh bien vous le saurez à présent. Par contre oui, niveau mobilier et literie, là Vladislav n'avait pas hésité à investir. Il aimait ce qui était beau, et avait désiré chaque chose se trouvant ici. Un environnement sain, reposant, loin des pièces modernes tout en cubes et grisées de toute part.

Et c'est donc ici que le norvégien laisse Novak se dévêtir. Bon garçon qu'il est, il obéit, retirant tout pour le surprendre agréablement, comme s'il avait l'habitude... En y réfléchissant un peu, c'était normal. Déjà parce qu'ils étaient entre hommes, qu'ils baignaient l'un comme l'autre dans des milieux où le physique était important, et pas que pour des raisons esthétiques. Le corps d'un homme en révélait suffisamment sur son propriétaire pour s'y fier. Une peau maladive n'était pas un bon signe, mais une peau ferme au teint professionnel, avec son historique gravé dessus, avait un bon profil. Celui d'un homme capable de soutenir les fonctions qu'on allait lui donner. Vladislav ne se fit pas prier pour observer de haut en bas le corps de Novak, tout à sa convenance. Il n'y avait pas de désir dans ses orbes fades, seulement de la contemplation en tout bien tout honneur. Il aimait ce qu'il voyait et cela le contentait fort bien. Le toucher hier soir lui avait suffi également pour savoir qu'il avait envie de recommencer. Comme maintenant, mais chaque chose en son temps, et pour le moment, Vladislav se contenta de lui tourner autour, le jugeant secrètement. Il aimait son tatouage, lui qui n'en avait pas. Et une fois son petit scan effectué, le norvégien alla prendre dans l'une de ses armoires un paquet soigneusement emballé qu'il lui tendit.

- Tu as le physique de l'emploi. Maintenant, je veux que tu prennes une douche, de telle sorte à n'avoir plus aucune odeur sur toi à l'exception du gel. Prends ton temps mais ne dépasse pas une heure à l'intérieur. Puis tu porteras ceci. Si tu le fais, je te prendrais à l'essai.

Avare d'explications, lui ? Non, seulement Vladislav aimait y aller étape par étape. Puis oui, le brouillard dans lequel devait se trouver le brun l'amusait sincèrement, il devait l'avouer. Par la suite, il alla désigner la salle de bain à Novak, un lieu qui rivalisait vraiment avec sa chambre niveau confort et autres petits détails merveilleux, captivant l’œil sans effort. Surtout pour la nacre qui parsemait ici et là la pièce... Et tout l'intérieur de la baignoire. Ce que contenait le paquet qu'il venait de lui offrir ? Haha, à Novak de le découvrir ♥

_________________
Quand ma petite scandinaaaave... ♫ ~ It's a rich man's world ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 23/01/2016


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:27

J’exhibe fièrement ma plaque militaire, que je garde toujours autour du cou, je suis heureux d’avoir quitté l’armée mais je la garde toujours sur moi, de la même façon que je ne peux retirer mes cicatrices. Elles restent là pour témoigner de ce que j’ai vécu. Je n’ai aucune honte de mon corps. Ces marques son, en quelque sorte, mon cv. Je pourrais dire, à quoi chacune d’elle est dû, je m’en souviens dans les moindres détails. Et je n’oublie pas non plus chaque homme à qui je les dois. Ils sont arrivés à me toucher, ils méritent bien ça. Mon corps semble peut-être couvert de cicatrice mais au final, vu ma carrière c’est très peu par rapport à tout ce que j’ai pu rencontrer. Et puis aucune d’elles n’a mis ma vie en danger. J’en suis extrêmement fière. Même lorsque je me déshabille pour passer la nuit avec un homme je ne les cache pas. Et puis… Pour certains c’est très stimulants, ou ça en attendrit d’autres.

D’ailleurs j’aime le regard qu’il pose sur moi. Pas dans le sens où j’aime qu’il me regarde mais plutôt, j’aime qu’il soit si professionnel, et qu’il n’ait pas l’air déçu parce qu’il voit. Je suis un expert en regard neutre, je peux savoir si c’est positif ou négatif. … Je suis déjà tombé sur des cas où le moment de l’inspection était aussi une excuse pour mater. Quand le boss est canon je n’y vois pas d’inconvénients, ça m’amuse même. Mais quand c’est un vieux baveux… Non, ça ça me dégoute. Mais j’apprécie vraiment que Vladislav n’ai pas l’air de vouloir se rincer l’œil.

Par contre ses mots me troublent, que peut-il bien vouloir de moi en me demandant ça ? Je… Vraiment je ne vois pas… Je pue et ça l’indispose ? Je me suis lavé avant de venir pourtant… Il n’aime pas l’odeur de mon gel douche ? Mais malgré tout je m’exécute, je prends le paquet qu’il me donne et le suit à la salle de bain. Une salle de bain comme je n’en ai jamais vu ! C’est une piste de dance par rapport à ma salle de bain de 2m² … Et cette baignoire nacrée, c’est le rêve ! Et dire que j’ai le droit de prendre une douche ici ! Quel pied !!! Je pose le paquet sur un meuble et m’avance vers la douche, une fois le mafieux sorti de la pièce j’allume l’eau, elle est tout de suite chaude ! C’est autre chose que ma douche à moi, que je dois laisser couleur une demi-heure avant qu’elle ne soit plus glacée.

Docilement comme il me l’a demandé, je me lave avec précaution sans oublier le moindre centimètre. J’ai un peu du mal à savoir si je sens autre chose que le gel douche alors je profite pleinement du temps imparti et ne quitte la cabine qu’après 45 minutes, pour ensuite aller me sécher dans une serviette terriblement douce. C’est qu’il est délicat le grand balafré…

Tout lavé, tout sec, et parfumé entièrement par le gel douche, je regarde enfin ce paquet qu’il m’a donné…

-…. C’est une blague ?

Est-ce qu’il se fout de ma gueule ? C’est encore un teste ? J’enfile le… « Peignoir » qui est bien trop court pour en être vraiment un. A quoi il joue ? Il me prend pour un gigolo ou quoi ? Mais de toute façon mes vêtements sont restés dans sa chambre… Je n’ai pas le choix de sortir vêtu ainsi.
Je quitte alors la salle de bain pour le rejoindre dans sa chambre.

-Qu’est-ce que c’est que cette chose ?

Je veux bien être obéissant mais il faut pas se foutre de ma gueule non plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Alligator

avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Toujours un cran au dessus de toi ~


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:29

Une plaque militaire... Ce qui à son goût ressemblait au plus beau collier pour chien existant. On voyait tout de suite le pédigrée de la bête avec ça au cou, tout comme sa nature défensive, un bon chien de garde. Pour sûr, on devait se sentir en sécurité en dormant avec un homme pareil, héhé. Lui n'était ni attendri, ni stimulé par les cicatrices de Novak, simplement là à la contemplation, impassible appréciateur qu'il était. Que son regard incommode ou non - et là il penchait plus pour le non - Novak n'avait pas d'importance. En revanche, il aurait pu avoir la curiosité de vouloir savoir ce qu'en pensait le brun, s'il aimait ce petit entretien d'embauche tout autant que lui, par exemple...

A dire vrai, Vladislav n'avait même pas humé le parfum de Novak. La douche était un passage obligatoire là, maintenant, pour avoir son approbation. Le norvégien le voulait sans aucune odeur, comme un chat... Comme Pluton qui avait pour unique odeur sa douceur. Il détestait l'idée d'avoir un autre parfum naturel que le sien dans ses draps, l'odeur d'un autre mâle... Et puis, pour le job que convoitait Novak, il n'aurait pas besoin d'odeur.

Bien, une fois son invité guidé dans la salle de bain, Vladislav referma la porte derrière lui et regagna sa propre chambre, déboutonnant en chemin un autre bouton de sa chemise. En parlant de Pluton... Le chat était revenu et observait ce qu'il se passait par la fenêtre, trônant fièrement sur l'un de ses meubles, impérieux. Le norvégien sourit avant de laisser couler le dos de ses doigts contre son cou, lui signifiant sa présence, présence à laquelle Pluton pencha la tête, appréciant la caresse Qu'est-ce qu'il pouvait adorer ce chat, on ne lui avait jamais fait de plus beau cadeau que celui-ci, vraiment...

- J'espère que tu l'apprécieras autant que moi. N'hésite pas à lui faire savoir qui est maître ici, d'accord ?

Miaw. Et Pluton lui sourit, frottant sa tête contre l'angle du meuble, faisant rire son propriétaire. Vraiment... Vladislav ne résista pas à l'envie de le prendre entre ses bras et de lui offrir par la même occasion un meilleur angle de vue sur l'extérieur. Peu importe le prix de ses chemises... Si Pluton les griffait, il ne pouvait pas lui en vouloir. Comment en vouloir à une boule de poils aussi fluffy de planter ses griffes sous l'effet du contentement ? Au contraire, le norvégien sourit avant de l'embrasser et de le reposer sur son meuble, le peignant de sa main.

Bon... En attendant que Novak termine de pousser la chansonnette sous la douche, Vladislav alla retirer sa chemise pour en enfiler une plus douce, retirant son pantalon au profit d'un noir plus léger également. Il ouvrit la fenêtre et s'alluma un cigare, soupirant rapidement sa fumée, fermant les yeux. Il avait toujours aimé la nuit. Car la nuit, il avait toujours pu agir à sa guise sans crainte. C'était son élément, paradoxalement il aimait beaucoup la chaleur pourvu qu'elle ne fut pas trop intense. Hum... Il manquait encore quelque chose. Terminant son cigare tout en cajolant Pluton après un long moment où seules ses pensées étaient maîtresses, le norvégien appela Henry et le somma de lui apporter son breuvage anti-mauvaise nuit. Soit un bon mélange de lait et de cannelle, histoire de diluer l'alcool en son sang. Et c'est ainsi, alors qu'il sirotait son verre sagement qu'il aperçut Novak revenir. Oh... Oh oh, charmant même, Vladislav ne put s'empêcher de lui sourire, non pas sans un léger amusement, terminant son verre d'une traite avant de se lécher les lèvres. C'était même mieux que prévu... Avec ça sur le dos, Novak ressemblait à un moine shaolin tout doux.

- Ça te va à ravir, répondit-il simplement avant de déposer son verre et de s'avancer vers Novak, sa chemise fermée à quelques boutons près. Cette chose est ton uniforme, désormais, tu travailleras en tant que peluche, en tout bien, tout honneur. Cette nuit sera un essai, si cela te convient, tu auras toutes les précisions et autres modalités que tu veux dans ton contrat.

Puis Vladislav alla s'asseoir sur son lit, croisant les mains en le fixant, un sourire des plus affables aux lèvres.

- Autre chose ? ♥

_________________
Quand ma petite scandinaaaave... ♫ ~ It's a rich man's world ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 23/01/2016


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:30

Qu’est ce qu’il a compris quand je lui ai dit que je voulais un job plus de proximité ? Il m’a pris pour une pute ? J’ai une tête de gigolo ? Peut-être que j’aime le sexe oui, mais j’ai du respect pour moi-même, on ne me paye pas pour ça ! Je ne m’abaisse pas à ça ! Je lui laisse tout de même le bénéfice du doute, même si avec cette tenue il n’y a pas beaucoup d’option. Mais je garde comme principe que tant que l’accusé ne s’est pas défendu i ne faut pas faire de conclusions hâtives. Je me suis retrouvé devant suffisamment de situation étrange pour savoir que les apparences sont plus souvent trompeuses qu’on ne le croit ! Je suis curieux de voir ce qu’il va dire.

Autant me mettre nu ne me posait pas de problème, autant la longueur de ce peignoir me met mal à l’aise. Je n’aime pas l’idée qu’on puisse voir mes fesses aussi facilement. Il aurait au moins pu me donner aussi quelque chose à mettre en dessous… Même si il me veut comme gigolo, ou est le plaisir si on ne peut pas déshabiller avant. Il aime être direct ? Peut-être qu’il est du genre à passer les préliminaires ? C’est sans doute pour ça qu’il est toujours célibataire à son âge !

Planté devant lui j’attends ses explications. Lui par contre la tenue à l’air de le contenter parfaitement. Ou peut-être est-il ravi de me voir dans une tenue si ridicule. Je le regarde terminer son verre de… Lait ? Avec son sourire satisfait. Il s’approche et je reste planté sans bouger. J’espère qu’il ne va pas essayer de me tripoter … Je ne saurai même pas comment réagir, si je elle repousse, je peux faire un trait sur mon job près de lui. Mais je ne peux tout de même pas le laisser faire !

Il m’explique enfin la situation. Je ne suis pas certain d’avoir compris. Une peluche ? En tout bien tout honneur…. Donc je ne serai pas sa pute mais c’est tout comme c’est ça ? Je vais devoir dormir avec lui sans rien faire ? Il se fout de ma gueule ? J’ai une tête de doudou ? Je suis un tueur, je suis un expert en furtivité, je suis un ombre ! Je peux aller voler tout ce qu’il veut, je peux lui avoir n’importe quelle information ! Je peux faire énormément de choses ! Et lui il veut faire de moi sa peluche !!!

… Mais… J’ai tellement été déçu de ne pas avoir pu l’impressionner la veille que j’ai oublié que on véritable objectif ce n’est pas de lui montrer ce que je peux faire. Je suis là pour récolter des informations sur ce qu’il fait. Si je ne réfléchissais pas avant de parler je me serai déjà mis à l’insulter, ce qui aurait été une grosse erreur ! Au finale c’est un poste inespéré ! Qui sera le mieux place pour chercher des infos que la personne qui passe ses nuits avec lui… Je serai au cœur de la source. Je verrai quand il rentrera du boulot énervé, ou quand il sera serein. Ce qui pourrait m’être très utile et m’orienter dans mes recherches. Et puis… Qui ne rêverait pas d’être payé à dormir ?… Dans un lit grand luxe qui plus est…

Je le regarde s’asseoir sur le lit. Je pèse encore un peu le pour et le contre, mais il y a au final très peu de contre… Autre chose ? Pas vraiment non… Je ne crois pas…

-Et vous la préférez comment votre peluche ?

Je m’approche donc pour prendre place dans le lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Alligator

avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Toujours un cran au dessus de toi ~


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:33

De la prostitution ? Bon sang, mais qui parlait de cela en ces lieux ? Le job qu'il avait à lui offrir n'avait rien à voir avec de la vente charnelle. Et puis il lui allait très bien ce peignoir, suffisamment long de partout pour garder toute la pudeur de Novak intacte. Qu'il se rassure, il n'était pas dans les intentions de Vladislav que de le lui relever au cours de la nuit. Tout ce qu'il voulait, c'était cette sensation de douceur chaude, chauffée par la peau du brun. Eh, qui lui disait qu'il était encore célibataire d'abord ? Les oreilles traineuses, tss.

Ça pour se payer une tête de doudou, on pouvait dire que Vladislav n'avait pas trouvé mieux. Novak avait vraiment la tête de l'emploi à son avis. Si avoir un doudou fétiche à son âge était inconvenant, la tronche de ce type lui avait fait réviser son jugement. Puisqu'il était adulte à présent, alors il se paierait le luxe de s'offrir un doudou pour adultes. Il n'y avait rien d'autre qui l'intéressait autrement de sa part, en cas de refus il se verrait hélas obligé de devoir reconduire Novak au chômage technique. Peu importe ce qu'avait pu être et ce qu'était Novak actuellement, il le voulait pour peluche, pas autrement.

Finalement, Novak prit place dans son lit et le norvégien sourit doucement. La réflexion avait été longue mais il semblait qu'en fin de compte le brun avait accepté son offre en conclusion. Parfait, Vladislav ne chercha pas plus loin pour ce soir et se glissa sous ses draps habituels, soupirant alors qu'il posait la tête sur son oreiller, passant une main lente entre ses mèches noires qu'il rejeta en arrière. Comment est-ce qu'il préférait sa peluche ? Un petit sourire amusé naquit sur ses lèvres.

- Cernée. J'aime bien les peluches qui ont cet air de panda croisé lémurien.

Comme Novak quoi, héhé. C'est ce qui l'avait définitivement fait approuver son choix de la veille. Vladislav tourna le regard vers lui d'ailleurs, avant de se tourner complètement vers lui, sur le côté, l'observant sans un mot. Pour le moment il restait encore hors du périmètre d'intimité de Novak, il demeurait décent et ne cherchait pas à l'approcher à tout prix, un peu comme un animal dont la seule présence est suffisante pour se sentir rassuré. Mais il l'observait, de ses yeux affinés par ses paupières plus lourdes. Il observait ses réactions, vérifiant si ce poisson s’accommodait déjà ou non à sa nouvelle eau.

- ...

_________________
Quand ma petite scandinaaaave... ♫ ~ It's a rich man's world ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 23/01/2016


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:34

C’est tout de même étrange… Payer un gars pour faire office de doudou… J’ai peut-être été trop rapide à accepter, n’importe qui d’autre aurait refusé, trouvé ça trop bizarre. Mais je pense que si j’avais trainé à lui répondre il m’aurait envoyé balader. C’est trop inespéré pour moi comme poste. Mais quel homme adulte voudrait avoir quelqu’un comme peluche ? Il doit se sentir carrément seul… D’un côté je trouve ça triste… Est-ce qu’il n’a pas envie de s’attacher à quelqu’un ? Et en prenant un doudou, du coup il peut s’en débarrasser si jamais quelque chose ne va pas. Avec un attachement sentimental ce n’est pas si facile… Le temps que je passerai à son service, ça sera un peu comme des vacances… Enfin… Ça dépend comment il va me payer… Si je gagne suffisamment, j’en profiterai pour me reposer, je suppose que je ne « travaillerai » que la nuit.

Je le regard s’installer à côté de moi. Comme job ya pire… Dormir aux côtés d’un gars comme lui. Ce n’est pas vraiment le genre de mec super canon, mais j’aime beaucoup les gars comme ça, qui n’ont pas l’air rassurants au premier regard, baraqué, l’air mystérieux. Un mec trop parfait ce n’est pas intéressant. Cette cicatrice qui parcourt son visage je trouve ça sexy… Je me suis renseigné sur sa vie. Ça a été extrêmement compliqué de savoir d’où elle venait, tout ce que j’ai appris c’est que c’était un accident dans son enfance… Et pas un « souvenir de guerre ». Ça n’a pas dû être facile d’être gosse et de subir les regards. C’est sans doute ça qui l’a renforcé… Moi elle me plait cette marque sur son visage.

Cernée… Il n’a pas compris ma question… Moi qui voulais savoir comment je devais bosser, si je devais juste reste à côté de lui ou le prendre dans mes bras, et à la place je me prends des…. Insultes/compliments… Je ne sais pas trop comment je dois le prendre… Je ressemble à un croisement de panda et lémurien… C’est la première fois qu’on me dit ça… Si ça lui plait je suppose que je dois le prendre bien…

Il se tourne vers moi et me regarde, je me sens analysé… Qu’est-ce qu’il cherche à savoir ? Son regard me déstabilise un peu, je tourne la tête et regarde le plafond. Qu’il arrête de me fixer comme ça ! Je me sens même rougir, moi qui suis si peu réactif d’habitude… J’espère qu’il ne veut pas juste fixer ma tête de panda lémurien avant de dormir, sinon les nuits vont être difficiles… Et ne parlons pas des matins. Qui aurait crus que ce job puisse être difficile, vraiment ? Dormir avec ce mec, qui me fixe, en tout bien tout honneur…

Je toussote un peu en évitant son regard avant de demander :

-Et donc… Vous voulez juste… Regarder ma tête de singe avant de dormir ? C’est ça que je dois faire ?

Je remonte la couette jusqu’au-dessus de mes épaules, comme pour me cacher d’une pudeur soudaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Alligator

avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Toujours un cran au dessus de toi ~


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:37

Seul ? Novak aurait été étonné de savoir que ce n'était pas du tout le cas s'il croyait cela. Vladislav se sentait difficilement seul, tout simplement parce qu'il y avait toujours quelqu'un dans son périmètre, ne serait-ce que pour assurer sa sécurité. En ce moment-même, Henry était à deux pas d'ici, Aline devait être en train de se changer, c'est comme s'il pouvait entendre le bruit de son démaquillage... Et il y avait Pluton. Discret mais toujours présent. Ainsi veillé comme le lait sur le feu, le norvégien ne pouvait pas se sentir sans personne un seul instant. Mais il éprouvait du manque oui, vis-à-vis de Lucian notamment. Un manque et c'était suffisant pour ruiner son humeur.

Pour sa marque, c'était bien un accident d'enfance, un accident qui a changé sa propre vision des autres, même un peu. Peut-être que sans cet évènement dramatique il aurait eu un rapport plus normal avec les autres, il n'en savait rien. Il n'avait pas trouvé les gens spécialement distants par rapport à lui à cause de cette marque. Mais indéniablement, elle suscitait la curiosité comme l'effroi, on ne pouvait pas rester neutre face à une telle coupure aussi nette et précise. Il avait cet avantage incroyable de ne pas pouvoir être oublié si facilement, et le défaut d'être rapidement repérable. Dans tous les cas, personne au monde n'avait pu l'entailler aussi profondément qu'une machine industrielle. Personne n'avait laissé de marque sur lui importante à ce point... Héhé.

Allons bon, il lui demandait comment il préférait sa peluche, Vladislav y avait répondu. Maintenant, c'était l'esquive du regard de Novak qu'il observait, souriant finement. Non il ne l'observerait pas toutes les nuits, généralement il viendrait se coucher près de lui et fermerait les yeux de suite. Il n'aimait pas perdre de temps mais aimait réfléchir avant de s'endormir, la présence de Novak au moins l'empêcherait de trop cogiter et de gagner un certain temps sur ses heures de sommeil. Pour le moment, il détaillait son nouveau jouet. Ses coutures... Son apparente douceur sur le dos... Oh, ce qu'il devait faire ? Le norvégien sourit davantage à sa question. Encore plus alors que Pluton venait de bondir sur le lit, curieux de voir cet humain sur son territoire habituel.

- Non. Si j'avais besoin d'une simple présence, alors Pluton me suffirait bien, répondit-il avant de donner une caresse au chat qui remonta pour renifler les mèches humides de Novak avant de redescendre, préférant les grands espaces libres entre leurs jambes. Il avait de quoi faire sur ce lit après tout...

- ... Mais il y a une chose qu'il ne peut pas faire, ajouta le norvégien avant d'attirer à lui sa peluche du moment, ses bras restant lâches autour de lui. C'est de m'enlacer comme je peux le faire avec lui.

Plus sérieux, on ne faisait pas. Vladislav était on ne peut plus sérieux sur le sujet et parfaitement honnête sur ce point-là. Sa réponse qui fut sa propre autorisation le décida à venir se blottir plus contre Novak, soupirant alors qu'il profitait enfin de sa chaleur si douce. Un petit sourire ravi, presque comblé, avant de fermer les yeux.

_________________
Quand ma petite scandinaaaave... ♫ ~ It's a rich man's world ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 23/01/2016


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:38

Plus ça va et plus je me dis que je suis en train de me faire avoir. C’est tout de même difficile à croire… Un homme adulte a besoin d’un doudou et cet homme est capricieux au point de vouloir que ce doudou soit quelqu’un… Ou alors c’est une façon de se moquer de moi qui ai eu l’audace de refuser un poste qu’il me proposait pour « être plus proche de lui » ? On va voir comment ça va se passer. De toute façon, tant que je suis ici ça me va, de toute façon j’ai appris à m’asseoir sur mon honneur pour obtenir ce que je veux, même si c’est la première fois que je dois l’oublier à ce point.

Pourtant il n’a pas l’air de mentir quand je le vois me regarder comme ça. Et ses réponses ont l’air plus que sérieuse, dans sa façon de le dire…

Le chat s’approche pour venir m’inspecter, je tends la main pour venir le caresser mais il évite ma main avec souplesse et va s’installer sur le bas du lit. Pendant ce temps je continue d’écouter son maître et lève les yeux d’un coup vers lui. « L’enlacer » ? Vraiment ? Je dois le prendre dans mes bras ? Je ne m’y attendais pas, mais je m’attendais encore moins à la suite. Il m’a tiré contre lui et s’est blottit contre moi. C’est très inattendu de la part d’un homme qui a l’air si intouchable. Là il ressemble plutôt à un chiot qui ne demande qu’à être câliné.

Ça fait combien de temps que je n’ai plus dormi avec quelqu’un dans mes bras ? Un sacré baille… Ces derniers temps je ne passais plus la nuit avec les conquêtes, j’attendais qu’elles s’endorment pour m’enfuir en silence… Je ne me suis plus réveillé contre quelqu’un depuis tellement longtemps… Ça va me faire tout drôle… J’ai presque perdu la main…

Je passe timidement mes bras autour de sa nuque et caresse ses cheveux avec douceur. Si j’ai bien compris, c’est ce que je suis sensé faire… Mais ça me fait aussi très plaisir de me dire que je suis quelqu’un d’assez privilégié… Enfin… Dans un certain sens… Ce petit sourire serein sur ses lèvres est adorable… Combien de gens ont eu l’occasion de voir ce visage apaisé ?

Même si il m’a tiré contre lui j’ai gardé une petite distance de protection, mais je suppose que ça ne doit pas lui plaire. Je colle alors mon corps au sien… Mais… C’est très troublant pour moi…Peut-être que lui il a eu le temps de se préparer psychologiquement mais pour moi c’est… J’ai très chaud… Mais il vaut mieux penser à autre chose et le laisser s’endormir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Alligator

avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Toujours un cran au dessus de toi ~


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:39

L'honneur ? Qu'est-ce que c'était que cette chose dans le milieu ? Novak n'était pas idiot, il le savait très bien et Vladislav l'avait très bien compris : certaines situations ne permettaient pas d'exposer sa fierté comme son honneur, faire profil bas était la clé de la réussite, bien qu'une certaine amertume persiste... Jusqu'à ce que le succès éclate et console tout. Le norvégien ne se moquait pas vraiment du brun, il avait besoin d'une peluche avant d'un garde du corps, alors il lui offrait ce poste qui semblait sied aux exigences de Novak, ni plus ni moins. Tous les deux y trouvaient leur bonheur, n'est-ce pas ?

Un homme intouchable... Est-ce que cela existait vraiment ? En apparence oui, mais dans le fond ? Vladislav était inébranlable sur beaucoup de points, mais une fois en seule compagnie de la solitude, il lui arrivait d'avoir envie de revivre quelques souvenirs plaisants. Il était resté le petit prince de ses parents après tout, on prenait toujours soin de lui même à présent mais sans forcément être tout à fait sans arrière-pensée, hélas. Ça se lisait si facilement... Hommes comme femmes, leur regard désirait son compte en banque avant lui, bien qu'il eut pu leur plaire pour de vrai. Ça ne l'intéressait clairement pas, voilà pourquoi au final son choix s'était porté sur Novak. Ce type n'avait aucun intérêt pour lui si ce n'était être proche de lui, mais ce qu'il appréciait vraiment chez le brun était le côté professionnel et endormi. Rien dans son regard comme dans son allure ne démontrait une attitude séductrice, ce n'était pas ce qu'il cherchait chez Vladislav... Fort bien.

Un sourire fin s'étire sur ses lèvres, satisfait alors qu'il ressent enfin les bras de Novak, timides dans un premier temps, venir enlacer sa nuque. S'il voulait le tuer, c'était maintenant. Ou un peu plus tard, mais maintenant c'était bien aussi... Le sourire de Vladislav s'étira encore plus alors qu'il imaginait le genre d'articles qui pourrait en résulter... Mort étranglé par sa peluche en peignoir, la mort digne d'un homme trop riche pour son propre bien. Dans tous les cas, le balafré ne le repousse pas, gardant les yeux fermés. Il avait besoin de se reposer, de se rafraichir le cerveau de ces derniers jours... Ne plus se poser aucune question avant de s'endormir, aussi difficile que cela pouvait paraître.

Le norvégien releva les paupières un instant, ressentant le regard insistant de Novak sur son visage. Il n'aimait pas spécialement cela, il voulait dormir en paix sans être scruté pour une fois, mais bien vite, il fut suffisamment près du brun pour ne plus se soucier de ce détail fort chagrinant. Très bien, parfait, Vladislav soupira on ne peut plus discrètement alors qu'il refermait les yeux, trop épuisé pour se dire que Novak était une peluche trop chaude de quelques degrés. Peu importe, il aimait bien sa chaleur, ça ne lui déplaisait pas. S'il aurait pu se réveiller d'un coup à la moindre impression de danger, la chaleur du brun avait au contraire un effet bien soporifique sur lui. Ainsi, il ne tarda pas à s'endormir, la respiration toujours très calme. Il n'était pas difficile au lit, c'était rare que son sommeil soit agité, une fois dans une position qu'il aimait, il se réveillait rarement autrement. Pourtant on ne pouvait pas dire que ce qu'il faisait durant ses heures de travail avait de quoi lui apporter une parfaite sérénité, comme quoi...

Combien d'heures avait passé avant qu'une nouvelle chaleur ne vienne s'ajouter à celle de Novak ? Enfin le norvégien se mit à bouger lentement, émettant un fin soupir contenu, se calant au mieux contre sa source chaude principale. Il avait envie de se sentir mieux encore, plus près... Il voulait plus de contacts contre la jambe de sa peluche. Fronçant les sourcils dans son sommeil, Vladislav se décontracta complètement dès lors qu'il ressentit quelque chose de chaud tout contre son bas-ventre. Sa cuisse, probablement... Peu importe, maintenant il pouvait de nouveau pleinement se reposer, en toute quiétude. Jusqu'à 6h30 très précisément, heure à laquelle un réveil en forme de coquillage commencerait à l'appeler de la plus agréable des manières... Le piano le réveillait toujours.

_________________
Quand ma petite scandinaaaave... ♫ ~ It's a rich man's world ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 23/01/2016


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:39

Voilà le début d’une série de nuits platoniques… Dormir avec quelqu’un dans mes bras ça fait déjà super longtemps que ça ne m’est plus arrivé mais me retrouver dans un lit avec un homme sans rien lui faire ça fait encore plus de temps… C’est un peu comme si j’étais conditionné, un peu comme le chien de Pavlov… Je n’ai pas faim me je salive en entendant la cloche. Je n’ai pas envie de lui, mais mon corps chauffe de lui-même.

Ce n’est pas le moment de faire un faux pas et qu’il me jette dehors, j’ai la place rêvée pour ce que je dois faire. Je suis chez lui la nuit, je n’aurai qu’à prétexter une envie d’aller aux toilettes pendant la nuit et il me suffira d’aller fouiller dans son bureau… Seulement je me méfie de son majordome. Ça ne m’étonnerait pas qu’un gars comme lui ait engagé un professionnel du combat pour garder sa maison. Je vais devoir la jouer fine. D’ailleurs je ne commencerai pas ce soir. Je vais d’abord m’intégrer au milieu, que ça soir naturel de me voir ici. Par contre si je suis surpris dans le bureau je ne pourrai pas prétendre m’être perdu… Mais c’est impossible. Personne ne m’a jamais surpris nulle part. Oui je sais… Rien n’est impossible mais si je devais donner une seule de mes spécialités c’est la furtivité. Mon entrainement militaire et ma petite taille sont des atouts énormes, tout comme ma souplesse.

Là je reste juste contre lui à caresser ses cheveux. En voyant son regard contrarié j’ai tout de suite arrêté de regarder son visage. C’est dommage, il a ce quelque chose de fascinant… C’est comme de pouvoir regarder un lion droit dans les yeux tout en caressant sa crinière… Tu devrais être en danger mais c’est tout le contraire. Le lion, au lieu d’attaquer, vient frotter sa tête contre toi et se met à ronronner… Combien de personnes peuvent se vanter d’avoir été dans cette situation ?

Le lion s’est endormi très vite, ça m’a même sacrément surpris, on peut dire que c’est un rapide. Moi je mets toujours longtemps avant de dormir, je réfléchis à plein de choses, je retourne tout dans mon esprit. Mais il faut avouer que son matelas aide énormément. Il est tellement confortable que même moi je me suis endormi après quelques minutes… Mon sommeil n’a pas été très agité par rapport à d’habitude… Je ne me suis réveillé qu’une fois, sans raison visible. J’ai vu qu’il faisait toujours nuit alors j’i refermé les yeux et me suis rendormi. Pas surpris du tout par l’endroit où je me trouvais, ni par la personne dans mes bras. Je ne me suis jamais réveillé en surprise quand je dormais dans un endroit qui n’était pas ma chambre. J’ai toujours le réveil lucide. Dès que j’ouvre les yeux je sais où je suis. J’ai juste eu ce réflexe absolument pas réfléchi, du à mon était de semi sommeil… J’ai embrassé le front de mon nouveau boss avant de sombrer à nouveau, c’est certain qu’au matin je n’en aurai aucun souvenir…

Juste avant de me réveiller par la douce musique du piano, j’ai fait un rêve absolument farfelu, et décousu au possible, je ne pourrai pas le réexpliquer en détail… Mais je me souviens d’un homme… Que je ne connais pas, je n’arrive même à pas me rappeler de son visage. Nous étions dans une barque un milieu du jardin de la famille d’accueil de Rosie. L’homme me disait qu’il fallait se réchauffer pour ne pas mourir de faim… … Oui de faim… Il m’a donc fait l’amour là… C’était terriblement agréable dans mon rêve…

Le réveil a sonné avant qu’on ne finisse… C’est un peu déçu que j’ouvre les yeux et les referme dans l’espoir de continuer ce rêve… Mais je me rends compte que ma cuisse est coincée… Entre les jambes du Norvégien… Je sens son membre contre ma cuisse… Enfin non… Je ne le sens pas, je ne cherche d’ailleurs pas à le sentir mais la chaleur est reconnaissable… Est-ce que ça va le mettre en colère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Alligator

avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Toujours un cran au dessus de toi ~


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:45

L'être humain était doué de conditionnement, sans même s'en rendre compte bien trop de fois. Le chien qui lui servait de peluche n'était pas très différent des autres en ce sens, il fallait être un homme extrêmement droit et désintéressé pour ne pas vouloir ou penser à quelque chose de plus intime dans une telle situation, qu'il soit gay ou non.

Enfin, Vladislav ne pensa plus à cela. Les gardes du corps, sa propre paperasse importante, ce qu'on cherchait à avoir de lui... Il n'en avait plus rien à faire pourvu qu'il puisse dormir agréablement, comblé à sa guise. Chose qu'il fit longuement cette nuit-là. Le lion à la crinière noire s'était laissé câliner, repu, il n'avait pas envie de chasser pour se nourrir. Non, l'animal qu'il était avait fait sa sieste digestive, et que faisait un fauve une fois de nouveau éveillé ? Eh bien il repartait en chasse, tout naturellement. Ou laissait d'autres le faire pour lui s'il était suffisamment influent. Ah, que la vie était bien faite. Bref, que Novak prenne le temps de se faire à son nouveau métier, il ne serait pas déçu... Et Vladislav non plus, héhéhé.

Dormant déjà comme une souche depuis longtemps, le norvégien ne ressentit pas même les lèvres du brun sur son front mais il aurait apprécié le geste pour ce qu'il valait. Plus tard encore, les notes de piano commencèrent à le faire réagir. Grimaçant d'abord, Vladislav releva les paupières lentement, clignant quelques fois avant de les refermer un long moment, écoutant seulement les notes qu'il connaissait par cœur. Demain se jouerait une autre musique à la même heure, comme le lendemain encore... Il les connaissait toutes mais les aimait et n'avait pas encore songé à en faire ajouter d'autres. Sans vérifier l'état de sa peluche ici présente, le norvégien resta tout près, frictionnant lentement son bas-ventre contre la cuisse presque dénudée de Novak. Il aimait bien ce genre de toucher à peine réveillé, érection matinale oblige, s'il semblait être une parfaite proie au petit matin, c'était là en réalité son heure la plus prédatrice... Hum, c'est que ça commençait déjà à devenir bon. Machinalement, sa main descendit jusqu'à son propre bas-ventre qu'il caressa sans force, soupirant doucement. Tout aussi naturellement, il enfouit la tête contre le cou de Novak, recherchant sa chaleur d'entre les vapes. Héhé, sa peau chaude était agréable, sans réellement s'en rendre compte, il planta mollement ses crocs dedans, caressant plus vivement en revanche son bas-ventre. Une nouvelle fois il releva les paupières, cette fois bien mieux réveillé, le regard plus lucide, il avait seulement un peu soif... Oh. C'est vrai... Il était en train d'attoucher sa peluche.

- ... Salut.

Le regard toujours aussi las, mal réveillé, il arrêta son toucher et se décala à peine pour se coucher sur le dos, passant son avant-bras sur son visage. C'est vrai que son matelas valait bien un bon massage, il avait l'impression qu'une masseuse thaïlandaise était en train de tout lui remettre en ordre dans le dos et ce avec une douceur inimaginable. Hum, bon okay. Il ne tarderait plus à se lever maintenant... Son premier geste fut de remettre ses cheveux en ordre, vers l'arrière. Quoi ? Si Novak était traumatisé ? Peu importe, Vladislav n'y pensait pas. Il songeait plutôt à se soulager avant tout, son visage grimaçant légèrement. Il avait envie d'un bon câlin, et surtout, il avait la flemme de faire comprendre à Novak qu'il avait besoin d'un minimum de solitude sinon quoi il n'hésiterait pas vraiment à utiliser son employé à des fins plus personnelles encore. Le balafré finit par soupirer, retirant son avant-bras de sa figure.

- Si chaud déjà...

_________________
Quand ma petite scandinaaaave... ♫ ~ It's a rich man's world ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 23/01/2016


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:46

J’avais envie de me rendormir pour continuer mon rêve mais au final ce qu’il se passait dans la réalité était tout aussi intéressante… Quoi que surprenant. Je suis moi aussi excité à cause du rêve que j’ai fait mais je suis suffisamment réveillé pour ne pas me toucher, ce qui ne semble pas être le cas de mon patron. Je le vois bouger son bras et le bruit est tout à fait reconnaissable, et puis… Il est tout de même collé contre ma cuisse. C’est un teste encore ? Il essaye de voir si je vais lui sauter dessus ?

Oh que oui j’en ai envie mais je me retiens et le laisse se faire plaisir seul… Il va falloir que je fasse de même mais je ne pourrais pas le faire ici moi… Ses dents se plantent dans mon coup et je ne peux retenir un grognement excité… Je sens que ce boulot va être assez éprouvant… J’ai hâte d’être chez moi… Je sens que mon egg va y passer…
Il se caresse plus franchement et je me sens flancher… J’ai failli poser ma main sur mon propre bas ventre, mais je me suis retenu à la dernière minute… Il s’arrête ensuite enfin et s’allonge sur le dos.

-… Salut…

Je me mets moi aussi sur le dos en poussant un faible soupire. Un premier matin plein de défis… Je me demande comment vont être les suivant. Je fixe le plafond en me demandant si je dois le laisser seul… Si je me lève et qu’il me dit « je ne t’ai pas demandé de partir » … Est-ce que je dois faire preuve d’initiative ou suivre ses ordres à la lettre ?
Je tourne la tête vers lui quand il parle… Si chaud… Tu m’étonnes ! Il bande comme un taureau et il trouve qu’il fait chaud ! S’il n’y a que ça je peux lui arranger son petit souci. Je peux la lui bouffer s’il veut… Ooh… Il vaut mieux que je pense à autre chose…

-Je trouve aussi…

Oui je crève de chaud sous cette couette, mais ça n’est pas le moment de la retirer, déjà qu’une bosse est légèrement visible… J’espère qu’il ne va pas y faire attention s’il ne l’a pas déjà remarqué.

-Vous… Vous avez encore besoin de moi ?

Mieux vaut poser la question… Si il me dit non j’irai prendre une douche et je rentrerai chez moi, je pourrais me soulager… Enfin ! Et puis j’irai faire une lessive… J’aime mieux réfléchir à mon programme du reste de la journée… A ce que je cuisinerai aujourd’hui, au ménage que je pourrais enfin faire… Mais rien à faire mon esprit dévie… Tout me conduit à imaginer des choses… La lessive : mes draps qui seront tachés, le ménage : les taches qu’il y aura sans doute au sol, manger : j’ai tellement envie de la lui bouffer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'Alligator

avatar

Messages : 589
Date d'inscription : 19/01/2016
Localisation : Toujours un cran au dessus de toi ~


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:54

Pauvre Novak... Si Vladislav avait un temps soit peu imaginer le calvaire actuelle du brun, cela ne semblait plus du tout à l'ordre du jour dans ses pensées. Il n'y pensait même pas, faisant simplement ce qui lui semblait adéquat, naturel et légitime de faire dans une telle situation pour se débarrasser en partie de son problème matinal. Ils étaient sous son toit qui plus est... Mais bon sang, ce qu'il avait envie d'un câlin à présent qu'il avait goûté aux bras de sa presque peluche officielle... Lentement, Vladislav releva les paupières. Il faisait chaud, il faisait bon... Il avait encore un peu de temps devant lui avant de devoir faire comme d'habitude. Ah bah voilà, Novak était d'accord avec lui, il n'hallucinait pas et n'avait aucune bouffée de chaleur donc. Ah, s'il avait encore besoin de lui ?

- Non... Tu peux disposer.

Le norvégien tourna vaguement le regard vers Novak, tirant une moue plutôt... Perdue ? Quelque chose dans le genre... En tout cas, c'était différent de l'ordinaire, mais peu importe... Il fallait qu'il précise quelque chose à Novak auparavant.

- Reviens ce soir si tu veux que je t'embauche, même heure, même endroit. Ton contrat sera prêt.

Oui, quand même. Il s'en chargera personnellement entre deux dossiers et deux appels anonymes, en plus de deux taupes à faire parler ou taire selon de quelle taupe on parlait. Le norvégien bailla longuement derrière son poignet, laissant ses yeux s'humidifier par la même occasion. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas dormi avec quelqu'un quand il y repensait, hum... Il finit par se tourner sur le côté, refermant les yeux. Ça va, il commençait à s'y faire et à se calmer pour de bon... D'ici cinq minutes, il serait parfaitement en état pour tout commencer. Bien loin de lui les occupations actuelles de Novak, il supposait surtout que le brun souhaitait remettre la main sur ses affaires délaissées la veille. Bah, il les retrouverait sans aucun problème, après quoi il songerait au pour et au contre de son futur contrat avec lui, tout en reprenant sa routine habituelle que Vladislav n'avait pas forcément envie de connaître. Pas besoin... Inutile de mélanger la vie privée de Novak à la sienne, ce n'était pas professionnel ça.

Et si Novak ne voulait pas... Tant pis. Il se passerait de peluche jusqu'à la prochaine occasion, ce ne serait pas un drame. En chemin, Novak tombera sans doute sur Henry. Il faudra qu'il songe à son petit-déjeuner aussi, pris sur sa paie évidemment. D'accord... A peine mieux réveillé qu'il savait déjà tout ce qu'il devrait rédiger dans ce futur contrat, omettant volontairement pour l'instant les parties les plus croustillantes... Non, ça, il se le réservait pour plus tard, en guise de récréation pour ses méninges. Héhé, la journée allait finalement être un peu plus amusante que prévue.

_________________
Quand ma petite scandinaaaave... ♫ ~ It's a rich man's world ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 23/01/2016


MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   Dim 31 Jan - 22:55

Moi, ex soldat, mercenaire, agent double, informateur, assassin, pisteur… On peut dire que j’ai un cv assez chargé, j’aurai pu lui servir à n’importe quoi… Mais me voilà peluche… Est-ce qu’il y a un métier qui est plus encore opposé à mes compétences ?... Je ne crois pas… Je ne sais même pas si j’oserai dire à quelqu’un pour quel genre de job je viens de me faire embaucher… Je dirais sans doute que je suis au service de quelqu’un… un homme de proximité…

Il me dit que je peux disposer et j’arrange mon uniforme pour cacher mon bassin, et surtout mon sexe dressé. Quelle honte ça serait pour moi s’il le remarquait. Dans un dernier coup d’œil vers lui avant de sortir du lit je vois ce regard… On dirait… Presque celui de Rosie quand ils doivent se séparer à la fin d’une de leurs journées ensemble… Mon cœur se serre d’un coup étrangement. Pourquoi fait-il cette tête-là ?… Je n’ai pas compris… Et jamais je n’aurai imaginé un jour… Comparer cette montagne de muscles balafrée à ma petite Rosie si petite et si mignonne…

Je me lève en lui tournant le dos.

-D’accord… À ce soir alors…

Je m’éloigne pour prendre mes affaires et me rendre à la douche. Me laver rapidement tout en réfléchissant à ma situation actuelle… Malgré tout… C’est vraiment un poste rêvé… Je ne pouvais pas imaginer plus proche… Je suis dans son lit et je risque de l’être tous les soirs… Je n’ai pas à me plaindre de ma situation… Peut-être même qu’avec le temps… Je pourrais le mater alors qu’il se branle le matin… Ça me plairait beaucoup… m’en charger moi-même aussi… Je ne je rêve pas trop haut…

Une fois ma douche matinale terminée je quitte la salle de bain avec mes propres vêtements, j’ai laissé mon uniforme, ne sachant pas quoi en faire. Sur le chemin vers la porte j’ai croisé son majordome qui m’a proposé un petit déjeuner que j’ai refusé. Je suis bien trop pressé de rentrer chez moi et soulager mes fantasmes… Ce que je fais à peine arrivé chez moi, à quatre pattes devant la porte d’entrée de mon appartement, l’image de mon nouveau patron collé à moi en se caressant à l’esprit.

Le soir même, je me rends à nouveau là-bas prêt à signer mon contrat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un garde du corps [pv Vlad]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un garde du corps [pv Vlad]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garde du corps particulier cherche employeur aisé.
» Un député de INITE tué « accidentellement »  par son garde-du-corps
» Rp avec un mercenaire ou un garde du corps?
» Garde du corps?
» Sherynna Limiesh [Garde du corps & danseuse]]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
City of Vices :: | Les habitats de Vladislav |-
Sauter vers: